Festival d'Avignon-12

FESTIVAL D'AVIGNON 12

Avignon 6

 

  Théâtre, « Sermon joyeux » au théâtre des  Carmes 

Av9 1

6 sermons "joyeux" qui abordent divers aspects de nos sociétés. Des thèmes universels qui résonnent dans nos parts les plus

Intimes : la capacité à créer, à inventer chaque jour, l'espoir insolent face au cynisme, la peur de l'inconnu, la difficulté à

vieillir, le désir de croquer la vie à pleines dents par opposition à l’hygiénisme ambiant...

 

Mon avis : du texte, un joli décor,  une comédienne pleine de talents (trop ???)…et cela donne un spectacle

insupportable …trop c’est trop ???

 

 Théâtre musical,  « naturellement belle » théâtre des Corps saints

Av15

Dans un monde qui ne semble être fait que d’images et de rapports humains futiles et matérialistes, deux employés de

 « L’Agence » sont chargés d’une mission spéciale, dont dépend crucialement leur avenir professionnel… Le tout en

dialogues et chansons, avec une bonne dose d’humour !

 « Une histoire mi-grave mi-drôle : on passe en deux secondes de l’émotion au rire. Un régal ! » (FRANCE MUSIQUE)

 

Mon avis : je n’ai ni ri ni pleuré….en fait, il ne se passe pas grand-chose pendant ce spectacle…en tout

cas, rien d’intéressant !...tant pis …

 

 Théâtre à partir de 8 ans au Cabestan

Av10

 «AZIMUTH a les épaules artistiques pour endosser, à la fois, le questionnement tragique de HAMLET et la digression follement contemporaine et humoristique propre à son personnage habituel.» DERNIÈRES NOUVELLES D’ALSACE «Sous le rire, le drame... Bernard AZIMUTH sait, avec sa connaissance parfaite de la pièce, jouer avec le contenu de celle-ci, sa trame, ses lignes. Génial interprète de didascalies ironiques parce qu’émouvantes, Bernard AZIMUTH n’est pas un amuseur, c’est un auteur contemporain qui évite à son public de se perdre dans les oripeaux modernistes, leur redonnant le sourire, provoquant en eux, un rire empreint de mélancolie. Au final, on se dit que Bernard AZIMUTH est à SHAKESPEARE ce que Fabrice LUCHINI est à CÉLINE.» RUE89

 

Mon avis : d’accord avec les critiques…sauf que je n’imagine pas proposer ce spectacle à des jeunes de huit…ou à des adultes pour lesquels Hamlet, ça ne dit pas grand-chose…

Av9

Catherine Besnier

 

 

 

 

Ajouter un commentaire