Festival d'Avignon-8

FESTIVAL D'AVIGNON 8

Avignon 6 

 

samedi 12 juillet, « Les Doms » :

 

Théâtre à partir de 16 ans / Blackbird 

Av1 5

Alex et Una se retrouvent, 15 ans après. Dans leurs mots, leurs gestes, leurs corps, ressurgit l'histoire qu'ils ont vécue

ensemble. Ils ressassent les souvenirs d'une relation qui échappe à toutes les normes.

«La vérité n’est jamais univoque… Les comédiens interprètent ces dialogues drus, incisifs avec la retenue nécessaire.

 Leur présence permanente suscite le désir de savoir, de comprendre…» M. Voiturier - Rue du Théâtre

 

Mon avis : encore un sujet douloureux, encore 2 bons comédiens, encore un spectacle perturbant et réussi…

 

 

  concert « Kind of Pink »

Av2 5

De tout temps, le jazz s'est nourri de compositions issues d'autres domaines musicaux. La musique de Pink Floyd est

 intemporelle, et donc moderne. D’où l’envie de se réapproprier ce répertoire toujours vif, d'en chercher la substance,

 de l’épurer, de l’ouvrir à une sonorité plus acoustique et l’amener au jazz et à l’improvisation. Ces 3 musiciens

 confirmés proposent une musique fine et personnelle, dans un dialogue rythmé entre cordes et saxo.

«Avec Laloy, c’est du nectar. Les arrangements touchent souvent au sublime, les sonorités sont veloutées. Il y a

 beaucoup de douceur, du style, de la classe et du respect.» Jean-Claude Van Troyen - Le Soi

 

Mon avis : un très bon moment musical. PinkFloyd revisité façon jazzy, je n’ai pas reconnu tous les

 morceaux, mais quand la musique est bonne…

 

  théâtre Attila /Humour

Av3 5

Entre le peuple et ses dirigeants, le divorce est consommé .Pourtant, Xavier, communicant décomplexé et ambitieux,

vient tenter d’apaiser les tensions. Tel un psychologue de couple, il renoue le dialogue et décrypte le rôle essentiel de

la télévision, les raisons d’espérer dans la politique, la beauté de la publicité, les joies de l’économie de marché et le

panache de Manuel Valls Réussira-t-il à redonner le moral au peuple le plus pessimiste du monde ?

Comédien depuis 10 ans et chroniqueur sur France Inter, Guillaume Meurice nous livre dans ce spectacle sa vision

satirique de la société. L'occasion d'un constat drôle, pertinent et impertinent.

 

Mon avis : Guillaume était venu à Rir’àRots avec son 1er spectacle,…il a mûri, et sa plume est

toujours aussi aiguisée, une belle présence sur scène…il salue les habitants de Rots qui se souviennent

de lui

   Marionnette-objet, à partir de 10 ans / Silence :

Av4 2

    Un spectacle pour deux comédiennes tendres et grinçantes et un fascinant vieux couple de marionnettes. Qui manipule qui? Un regard original sur nos vieux et nos vieillesses. «Peu de mots, des gestes justes, une émotion intense, une immense complicité entre les marionnettistes et leurs créatures, la fin de vie racontée avec sensibilité et un public bouleversé. (…) "Attention, chef-d’œuvre !" a-t-on envie d’écrire tant la création d’Isabelle Darras et de Julie Tenret (…) frôle la perfection.» L. Bertels - La Libre Belgique

 

Mon avis : la vieillesse traitée avec tendresse à travers 2 marionnettes très touchantes, manipulées avec habileté et délicatesse…un pur moment de bonheur !

 

  Théâtre, à partir de 12 ans / Et avec sa queue il frappe 

Av5 1

 Dans la rue, devant l’école, sous la pluie, un looser magnifique tente en urgence de transmettre à son fils les clefs qu’il s’est forgées pour échapper à la peur de vivre, à grand renfort de films d’action. Un comédien superbe apporte l’émotion à l’écriture ludique, imagée et grinçante de Thomas Gunzig. Crachin et humour noir. «De l’influence du cinéma de série B sur un homme en devenir. (…) Sous l’œil précis de David Strosberg, Alexandre Trocki fait de ce texte (…) une formidable machine à jouer, l’objet d’une performance épatante.» M. Baudet - La Libre Belgique

 

Mon avis : avec pour seule mise en scène, un crachin qui lui tombe dessus pendant une heure, ce père parle à son fils de la vie en s’appuyant sur les films de série « horreur » qui l’ont aidé à grandir ( ???)…encore une performance d’acteur (belge encore) et une écriture bien singulière…ils sont forts ces belges !...

Av9

Catherine Besnier

 

 

 

 

Ajouter un commentaire