Programme Atelier Arts Plastiques Adultes

PROGRAMME ARTS PLASTIQUES ADULTES

Photo 7

 

Proposition de sujets pour la saison 2015-2016

La Lumière, Le mouvement, La géométrie et Le rêve.

Ces sujets ont été traité différemment selon les mouvements artistiques et ont évolué au grès du temps.

Vous trouverez ci-dessous, un résumé de cette évolution avec son contexte historique.

Sur chaque proposition, j'ai classé les mouvements par ordre chronologique.

A la fin de cette synthèse qui vous servira de base pour vos recherches, vous trouverez un tableau avec quelques noms de grands artistes qui représentent les mouvements cités.

Je vous propose de réinventer quatre sujets sélectionnés parmi des thèmes qui ont toujours passionné les peintres tout au long de l'histoire de l'art occidental.

Si vous préférez, vous pouvez entamer un travail d’interprétation libre sur ces quatre sujets, sans forcément vous référer à l'histoire de l'Art.

 

LA LUMIERE

 

Lumiere

 

L'art Baroque est un art qui naît en Italie à la fin du XVIe siècle. Il se répand rapidement dans les pays catholiques d’Europe et en Amérique centrale et du Sud du fait de la colonisation espagnole et portugaise. L’art Baroque est un art du mouvement, qui affectionne les lignes courbes, qui aime les contrastes et les jeux de lumières. C'est un art qui théâtralise. Son but est de charmer, de surprendre et d'émouvoir. À partir de traits communs, il s'est adapté à la sensibilité particulière des pays où il s'est imposé.

 

Le Romantisme : Dans le domaine des beaux-arts, il s'agit d'un mouvement qui a succédé au grand élan littéraire romantique de la fin du XVIIIe siècle en Europe du Nord et qui s'est développé dans toute l'Europe et aux Etats-Unis jusque dans les années 1850. Le romantisme embrasse des domaines multiples (littérature, philosophie, musique, etc.) et touche la plupart des branches de l'art.

Si la Restauration, en France, avait vu triompher le Romantisme, la Seconde République marqua un nouveau virage, celui du Réalisme. Il eut lieu dans des conditions politiques et sociales particulières. Le terme réalisme s’emploie plus volontiers lorsque l’artiste, dans ses œuvres ajoute au rendu fidèle des choses, un désir d’ennoblissement du monde quotidien.

L'impressionnisme est un courant de peinture française de la seconde moitié du XIXe siècle. Il marque la rupture de l'Art moderne avec l'Académisme. Il est notamment caractérisé par une tendance à noter les impressions, la mobilité des phénomènes plutôt que l'aspect stable des choses. Les peintres ne cherchent pas à représenter un objet, mais à reproduire les sensations, les impressions que leur donne cet objet et les variations qui peuvent se produire selon les moments.

 

LE MOUVEMENT

 

Corps en mouvement

 

Le mouvement apparaît dans la peinture rupestre, représentant des scènes de chasse.

Il est présent dans l'Antiquité sous forme de scènes de guerre (Grèce) et des compétitions sportives.

Le moyen Age est plutôt une période de statisme.

Le mouvement se développe à la renaissance Les gestes s’amplifient, les corps peuvent être en mouvement.

Pendant le baroque, tensions, gestes amples et tourbillons sont de mise.

Pendant la période romantique, courbes et contre courbes créent des compositions avec des jeux de diagonales. (Géricault avec le Radeau de la Méduse ou Bien Delacroix dans La Liberté Guidant le Peuple).

Au XIX siècle, Le peintre E. Degas cherche à représenter le mouvement à travers  a passion pour la danse et les courses de chevaux.

Le XX siècle développe nombreux liens avec le mouvement :

  • Le Futurisme : Apologie du progrès, de la vitesse et de la modernité.

  • M Duchamp formule la décomposition d'une trajectoire.

  • J Pollock crée un lacis des lignes entremêlées qui implique une gestuelle du mouvement inspirée de danses indiennes.

  • A Calder construit des mobiles : l'air fait le mouvement.

  • L'Art cinétique : effets d'optique, actions de moteurs, images animées

  •  

     

    LA GEOMETRIE EN PEINTURE
  •  

     

    0334255001309355201

     

    « La géométrie est aux arts plastiques ce que la grammaire est l'art de l'écrivain »

    Guillaume Apollinaire

     

    Les anciens pratiquaient la géométrie pour élaborer la composition de leurs œuvres. La pratique la plus simple quadrille la surface; les plus sophistiquées intègrent des éléments complexes, comme des spirales et certaines figures liées entre elles (mélange de triangles, de rectangles et de cercles).

    Quand la Géométrie est à la base à la construction d'un tableau, les éléments de ce tableau s'appuient sur des lignes tracées au préalable. Cette contrainte choisie par l'artiste influence considérablement son dessin. Par exemple, un bras peut s'ouvrir pour épouser un cercle, une épée peut s'allonger jusqu'à pointer l'angle d'un carré. Ces lignes s'estompent au fur et à mesure que le tableau se construit. Il faut une étude de cette Géométrie pour révéler les cordes de la composition, mais elles sont toujours présentes en tant que traces de l'attention permanente de l'artiste pendant toute l'histoire de l'art.

    Cézanne anticipe le cubisme: il fut le pont entre la fin de l'impressionnisme et le cubisme. Cézanne était intéressé à la simplification des formes naturelles en leurs formes géométriques essentielles. Comme les peintres cubistes, il a voulu traiter de la nature par le cylindre, la sphère et le cône (un tronc d'arbre peut être conçu comme un cylindre, une tête humaine comme une sphère, etc.).

    Plus tard dans le XXe siècle, l'abstraction géométrique est par essence, l'un des principaux mouvements de l'art contemporain, en imposant ses formes comme un langage universel.

    Le mouvement prend naissance en Europe du Nord et de l'Est. L'influence d'artistes pionniers de l'abstraction géométrique a dépassé les frontières nationales et a rayonné en Europe.

    Dès 1910, des artistes tels que Kandinsky, Kupka, Mondrian ou Malevitch ont renoncé à la figuration. A la recherche d'une expression universelle, ils ont créé un nouveau langage formel, où la ligne, la forme géométrique et la couleur devenaient par eux-mêmes signifiants. L'art abstrait est devenu concret « parce que rien n'est plus concret, plus réel qu'une ligne, qu'une couleur, qu'une surface ».

  •  

     

    LE REVE EN PEINTURE
  •  

     

    Le reve de picasso

     

    La Renaissance a connut une période d’interrogations très riche sur le sujet. Les artistes ne peignent pas leurs propres songes; ils s'inspirent de récits mythologiques ou religieux.

     Le songe est plutôt perçu comme une source d’inspiration, un processus créateur. A la Renaissance, on est convaincu que le rêve nous met en communication avec l’au-delà.

    La religion occupe une place importante dans la société de l'époque, et la Renaissance voit naître de nouveaux mouvements religieux comme le protestantisme et le calvinisme. Sans surprise, une multitude de saints et de figures divines viennent peupler les tableaux.

     Le songe revêt donc une dimension prophétique.

    Les premiers peintres préromantiques annoncent un changement des sujets explorant l'intériorité de l’être : Goya s’est appliqué à représenter des sujets que l’on ne peut pas voir mais liés à l'expression du ressenti, du sentiment, du rêve. Le fantastique est présent dans une ambiance et une esthétique mêlant mélancolie, pathétisme et sentiment de nostalgie.

    Le symbolisme est un mouvement artistique d'origine française de la fin du 19e siècle. Les œuvres symbolistes s'inspirent de la spiritualité, de l'imagination et des rêves.

    Dans la littérature, le style a fait ses débuts avec la publication des Fleurs du Mal, en 1857, de Charles Baudelaire.  Ce nouvel esthétisme du symbolisme est développé par Stéphane Mallarmé et Paul Verlaine.

    Ces tableaux de la nature, les actions des humains, les rêves  sont des images sensibles, destinées à représenter l'idéalisme des peintres et leur affinité avec des croyances ésotériques.

    Peinture métaphysique :  la métaphore et le rêve deviennent les bases de cette transposition de la réalité au-delà d'une logique habituelle. Contraste entre la précision réaliste des objets et de l'espace et l'atmosphère lyrique et évocatrice.

    "Surréalisme" : Ce mouvement date de 1924, juste après la première guerre mondiale, année de publication du « Manifeste du surréalisme » par André Breton. Cette école a pour particularité de faire appel avant tout au rêve, à l’imaginaire, à la folie et à l’inconscient de chacun. La plupart du temps, un tableau surréaliste est une toile généralement figurative traduisant un rêve de son auteur, rompant ainsi avec le conformisme littéraire pour libérer le langage de toutes les entraves de la morale ou de la conscience. Ce mouvement artistique lutte de ce fait contre les valeurs reçues, libérant l’artiste du contrôle de la raison : rien ne doit être calculé. Les surréalistes sont influencés par la Psychanalyse Freudienne émergente.

     

    Tableau avec quelques noms de grands artistes qui représentent les mouvements cités

LUMIERES

Lumières baroques :

Dirigée, symbolique,  venant de l’extérieur du tableau (Vermeer De Delft, Caravage, Zurbaran, Velázquez) ou de l’intérieur du tableau (Georges de La Tour)

La lumière mystique de romantiques, (Delacroix, Géricault, Turner)

Réalisme de

Lumières Naturelles,

aube ou coucher  de

soleil (Millet, Courbet)

Lumières impressionnistes fugitives avec Corot, Renoir, Monet

Lumières modernes avec E Hopper. Ligth Art avec Moholy Nagy, D Flavin ou Osborne

 

MOUVEMENT

Mouvement dans l'antiquité: Grèce :( Discobole de Myron)

Renaissance et mouvement (Botticelli, Michel Ange, Bruegel)

Baroque dynamique

mouvement

avec Rubens et

Caravage

 

Mouvement et Art contemporain:

Futurisme (Balla)

L’expressionnisme abstrait de Pollock L'art cinétique de

(Tinguely, Soto, Cruz-Diez)

 

 

GEOMETRIE

Géométrie dans l'art renaissance: compositions pyramidales  Raphael,  Véronèse)

Géométrie du baroque spirales  avec Caravage.

 

Le romantisme

des diagonales avec

 Delacroix, Géricault,

Géométrie Pré impressionniste de Cézanne

Cubisme analytique de Picasso et Braque

Cubisme Synthétique de Gris, Cubisme orphique de Delaunay

Abstraction géométrique avec Kandinsky.

Voir Mondrian, Rothko.

Art Minimaliste

REVE

 

Le rêve Renaissance avec Durer ou Bosch

Pré romantiques avec GOYA Voir aussi FUSSLI et BLAKE.

Symbolisme avec

Redon, Moreau, Klimt.

Métaphysique De Chirico et Carra.

Surréalisme avec Magritte, Dali, Ernst, Picabia.

 

 

 

Gericaultradeaumeduse

 

Andréa Foltête, animatrice de l'atelier

 

Programme; Arts Plastiques;

Ajouter un commentaire