Singing in the rain

SINGING IN THE RAIN

En septembre dernier, Sonia Kent a fait découvrir à ses élèves un spectacle musical en Angleterre.

P1010931

Une comédie musicale, comme seuls les Anglo-Saxons, savent les faire !

Le billet qui suit donne un aperçu du plaisir qu'ont éprouvé les spectateurs et donne envie de tenter l'expérience.

Abdallah Akremi

Compte-rendu du voyage en Angleterre (Singing in the Rain).

 

Sonia Kent (section claquettes américaines) via l'association Happy Feet Company a proposé à la totalité de ses élèves inscrits sur la saison 2013-2014, de participer à un voyage organisé en Angleterre afin d'assister à une représentation de Singing in the rain au Mayflower Theatre de Southampton (Hampshire).

Singing 3

Le voyage a eu lieu entre les 26 et 27 septembre 2014 avec non moins de 50 personnes, enfants, adultes confondus.

La joyeuse équipée a embarqué à bord du navire "Normandie" départ de Ouistreham pour un premier voyage de nuit en cabines confortables. Après un pointage minutieux des pièces d'identité, les passagers excités ont pu regagner leurs couchettes non sans avoir partagé un moment convivial au bar, avant de se souhaiter une bonne nuit. Mer calme, vent force 2 à 3.

Les voyageurs ont apprécié d'avoir opté pour les couchettes. Les sièges inclinables offrent un sommeil fort peu réparateur. Nous savions la journée du samedi éprouvante, bien que magique.

Arrivée à 7h30 heure locale.

Nous avons de petits yeux, la nuit a été courte, et le léger décalage horaire nous rappelle à l'ordre.

Petit déjeuner rapide au salon de thé. Nous sommes déjà en train d'accoster et la coupée est déjà positionnée. Nous attendons le signal de l'hôtesse bilingue qui nous dira quand notre tour sera venu de quitter le navire.

Petit trajet en zone sous douane. Nous sommes de nouveau contrôlés.

 

L'autocar affreté spécialement pour notre groupe nous attend bien au sortir de la gare maritime et c'est heureux.

Après une quarantaine de minutes de trajet nous arrivons enfin à Southampton Central Station. Il est encore tôt et le centre ville n'a pas encore ouvert les paupières. Peu à peu les promeneurs sortent de toute part.

Nous menons le groupe au théâtre qui n'est qu'à quelques centaines de mètres. Le rendez-vous est donné pour 13h15. Nous réglons nos montres et conduisons le groupe jusqu'au coeur de ville. C'est quartier libre !

Certains s'arrêtent prendre une boisson chaude au Starbuck's, d'autres filent visiter le Tudor Museum et y prendre un real english breakfast. Un autre petit groupe décide d'aller faire du shopping dans le complexe commercial à 4 niveaux Westquay. Un groupe nous expliquera avoir participé à une vente de charité dans une église et avoir partagé un encas avec des personnes formidablement accueuillantes

C'est excitant. Des affiches du spectacle disséminées en ville ponctuent nos diverses promenades.

La pression monte.

Singing

Nous nous retrouvons comme convenu devant le magnifique théâtre Mayflower. Autrefois appelé the Gaumont, il servait tour à tour de cinéma et de salle spectacle. A l'époque, le pianiste sortait comme par enchantement du plancher scénique pour animer les entractes. Il a maintes et maintes fois été malmené par le temps, recontruit, réhabilité, rénové, pour arriver à sa version actuelle : splendidement rétro avec ses murs teintés de turquoise et d'or. Les 2 balcons offrent une vue imprenable sur les beaux mouvements d'ensemble.

Singing 2

Une fois les 50 tickets distribués, nous pénétrons enfin dans le temple local de la comédie musicale. Ce théâtre s'est fait une spécialité de ce type de spectacle dans tout le sud de l'angleterre.

Dsc 0329 2

Nous sommes bien placés, c'est magnifique. Le spectacle à proprement parler n'a pas commencé, mais il est déjà dans la salle. Nous compulsons avec appétit les programmes achetés dans le hall. Les photos nous font de belles promesses.

A l'heure exacte, le show commence. La lumière se fait tamisée, puis disparait enfin. L'orchestre commence à jouer l'Ouverture. Les poils se hérissent. C'est un sentiment délicieux que de se laisser transporter vers cet état de grâce.

Les numéros de danse s'enchaînent à un rythme soutenu, les moments de dialogues comiques passent bien. Avant de partir en voyage, nous avons eu la bonne idée de proposer une séance en version française du film éponyme.

Nous attendons la scène clef du spectacle. Nous sommes en arrêt comme un chien de chasse qui attend de bondir.

En fin de première partie, il pleut sur scène... jusqu'à 12 000 litres d'eau sont déversés sur le comédien qui tient le rôle phare de Don Lockwood, autrefois joué par Gene Kelly. Les premiers rangs sont éclaboussés. Jubilation partagée parmi les spectateurs. Quel plaisir !

La chanteuse qui joue le rôle de Kathy Selden est délicieuse, elle chante comme un ange, danse comme une déesse et a la maitrise des claquettes. C'est une artiste complète. Elle flotte dans l'air, les jupons de sa robe lavande semblent lui faire une traine. C'est une fée de Broadway !

Cosmo Brown est parfait. Il est d'une drôlerie inexpliquable. Il est acrobate, chanteur, danseur, claquettiste. Il emportera la salle à maintes reprises dans ses pitreries. Le numéro de Make 'em laugh est un joyau dans sa mise en scène revue et corrigée.

Lina Lamont est incarnée par une comédienne irrésistible qui a la voix de l'emploi. Elle est insuportable comme il se doit. Sa chute finale ravit forcément.

Le spectacle offre couleurs dans des éclairages recherchés, costumes chatoyants, décors réalistes pour les scènes de studio ou de rue.

Une des girls sort d'un gateau d'anniversaire, la troupe féminine apparait en peignoir sexy, les parapluies multicolores nous éblouissent comme des spots survoltés.

La scène finale nous ôte toute frustration.

Il recommence à pleuvoir sur scène. Toute la troupe réapparait pour un ultime tour d'honneur sur la chanson "I'm singing in the rain". Tout l'auditoire acquis à la cause, chante en choeur, le coeur transporté par autant de bonnes ondes.

L'orchestre donne tout. Il n'est pas, comme à l'accoutumée dans la fosse. Il a été astucieusement placé en altitude, en fond de scène à l'abris des éclaboussures.

C'est un succès.

Jusquà la dernière goutte, jusqu'à la dernière note ! Nous sommes les derniers à quitter la salle de spectacle.

Déjà les techniciens sont à pied d'oeuvre pour préparer la représentation du soir. Ils s'activent au bout de leurs raclettes et de leurs serpillères.

A peine le dos tourné, les répétitions reprennent afin de paufiner quelques détails, revoir certains pas, telle ou telle chorégraphie.

Nous venons d'assister à un show du West End de Londres, d'une grande qualité.

Nous nous accordons à dire que ce voyage en valait la peine. Certains élèves trépignent d'excitation. On veut danser ça au spectacle ! On veut des paillettes, des plumes, des couleurs !

A la sortie du théâtre, tout n'est qu'allégresse. Nous chantons encore les airs entendus, quelques pas de claquettes esquissés sur le trottoir...

De nouveau quartier libre. Les participants se dispersent pour dîner ça ou là selon leur envie.

Le rendez-vous est donné. Nous devons nous retrouver à 8.00 pm à la gare ferroviaire pour reprendre l'autocar en sens inverse. C'est une pause de 40 mn bien appréciée. Nous embarquons pour notre seconde nuit à bord du Normandie, fatigués mais ravis de cette belle aventure engagée 1 an auparavant.

Fin du voyage.

Dsc 0305 2

Sonia Kent

 

 

 

Sonia Kent; Claquettes; Singing In The Rain; Mayflower Theater; Southampton

Ajouter un commentaire