Blog

Calendrier Spectacles et Culture

CALENDRIER

A 1

SORTIES ET SPECTACLES

DATE HORAIRE LIEU MONTANT COMPAGNIE PROGRAMME
Jeudi 24 septembre 20h30 Thury Harcourt 8€ Joe Sature Autorisation de sortie
Vendredi 2 octobre 19h30 Ifs Gratuit Cie du Petit Monsieur Deux secondes
Mardi 17 novembre 20h30 Aunay Sur Odon 8€ Le Voyageur Debout Un avare, d'après Molière, Jean-Pierre et Sylvie
Mardi 8 décembre 19h30 Ifs 11€ Cie Inextremiste Extémités
Mardi 26 janvier 19h30 Ifs 11€ Cnie Night Shop Théâtre Silence
Mardi 15 mars 19h30 Ifs 11€ Cie Alula Poids Plume
Vendredi 22 avril 20h30 Thury Harcourt 15€  Max et Maurice Les grands fourneaux
Mercredi 18 mai 19h30 Ifs 11€ Cie Les Encombrants Bricolez

 

Ff

 

SORTIES ET EVASION

 

DATE HORAIRE MONTANT PROGRAMME RESPONSABLE COMMENTAIRES
15.1015 14h 11€ Visite guidée château Fontaine Henry Annick Morales  
Printemps 2016     Paris J.L. Morel Zoo et château de Vincennes
Juin 2016     Mt St Michel Association Plaine de Vie Traversée nocturne de la Baie

 

Grande maree 075

 

CULTURE ET DETENTE A ROTS

 

DATE HORAIRE MONTANT LIEU PROGRAMME RESPONSABLE COMMENTAIRES
13.02.2016 20h Non déterminé Rots Soirée cabaret Abdallah et Muriel Loyau Troupe Tafflé et Ménard, traiteur
Juin 2016   Gratuit Rots Lectures dans les jardins Catherine Besnier  

                                                                                                                                                             

Img 0031

 

 

Programme Atelier Arts Plastiques Adultes

PROGRAMME ARTS PLASTIQUES ADULTES

Photo 7

 

Proposition de sujets pour la saison 2015-2016

La Lumière, Le mouvement, La géométrie et Le rêve.

Ces sujets ont été traité différemment selon les mouvements artistiques et ont évolué au grès du temps.

Vous trouverez ci-dessous, un résumé de cette évolution avec son contexte historique.

Sur chaque proposition, j'ai classé les mouvements par ordre chronologique.

A la fin de cette synthèse qui vous servira de base pour vos recherches, vous trouverez un tableau avec quelques noms de grands artistes qui représentent les mouvements cités.

Je vous propose de réinventer quatre sujets sélectionnés parmi des thèmes qui ont toujours passionné les peintres tout au long de l'histoire de l'art occidental.

Si vous préférez, vous pouvez entamer un travail d’interprétation libre sur ces quatre sujets, sans forcément vous référer à l'histoire de l'Art.

 

LA LUMIERE

 

Lumiere

 

L'art Baroque est un art qui naît en Italie à la fin du XVIe siècle. Il se répand rapidement dans les pays catholiques d’Europe et en Amérique centrale et du Sud du fait de la colonisation espagnole et portugaise. L’art Baroque est un art du mouvement, qui affectionne les lignes courbes, qui aime les contrastes et les jeux de lumières. C'est un art qui théâtralise. Son but est de charmer, de surprendre et d'émouvoir. À partir de traits communs, il s'est adapté à la sensibilité particulière des pays où il s'est imposé.

 

Le Romantisme : Dans le domaine des beaux-arts, il s'agit d'un mouvement qui a succédé au grand élan littéraire romantique de la fin du XVIIIe siècle en Europe du Nord et qui s'est développé dans toute l'Europe et aux Etats-Unis jusque dans les années 1850. Le romantisme embrasse des domaines multiples (littérature, philosophie, musique, etc.) et touche la plupart des branches de l'art.

Si la Restauration, en France, avait vu triompher le Romantisme, la Seconde République marqua un nouveau virage, celui du Réalisme. Il eut lieu dans des conditions politiques et sociales particulières. Le terme réalisme s’emploie plus volontiers lorsque l’artiste, dans ses œuvres ajoute au rendu fidèle des choses, un désir d’ennoblissement du monde quotidien.

L'impressionnisme est un courant de peinture française de la seconde moitié du XIXe siècle. Il marque la rupture de l'Art moderne avec l'Académisme. Il est notamment caractérisé par une tendance à noter les impressions, la mobilité des phénomènes plutôt que l'aspect stable des choses. Les peintres ne cherchent pas à représenter un objet, mais à reproduire les sensations, les impressions que leur donne cet objet et les variations qui peuvent se produire selon les moments.

 

LE MOUVEMENT

 

Corps en mouvement

 

Le mouvement apparaît dans la peinture rupestre, représentant des scènes de chasse.

Il est présent dans l'Antiquité sous forme de scènes de guerre (Grèce) et des compétitions sportives.

Le moyen Age est plutôt une période de statisme.

Le mouvement se développe à la renaissance Les gestes s’amplifient, les corps peuvent être en mouvement.

Pendant le baroque, tensions, gestes amples et tourbillons sont de mise.

Pendant la période romantique, courbes et contre courbes créent des compositions avec des jeux de diagonales. (Géricault avec le Radeau de la Méduse ou Bien Delacroix dans La Liberté Guidant le Peuple).

Au XIX siècle, Le peintre E. Degas cherche à représenter le mouvement à travers  a passion pour la danse et les courses de chevaux.

Le XX siècle développe nombreux liens avec le mouvement :

  • Le Futurisme : Apologie du progrès, de la vitesse et de la modernité.

  • M Duchamp formule la décomposition d'une trajectoire.

  • J Pollock crée un lacis des lignes entremêlées qui implique une gestuelle du mouvement inspirée de danses indiennes.

  • A Calder construit des mobiles : l'air fait le mouvement.

  • L'Art cinétique : effets d'optique, actions de moteurs, images animées

  •  

     

    LA GEOMETRIE EN PEINTURE
  •  

     

    0334255001309355201

     

    « La géométrie est aux arts plastiques ce que la grammaire est l'art de l'écrivain »

    Guillaume Apollinaire

     

    Les anciens pratiquaient la géométrie pour élaborer la composition de leurs œuvres. La pratique la plus simple quadrille la surface; les plus sophistiquées intègrent des éléments complexes, comme des spirales et certaines figures liées entre elles (mélange de triangles, de rectangles et de cercles).

    Quand la Géométrie est à la base à la construction d'un tableau, les éléments de ce tableau s'appuient sur des lignes tracées au préalable. Cette contrainte choisie par l'artiste influence considérablement son dessin. Par exemple, un bras peut s'ouvrir pour épouser un cercle, une épée peut s'allonger jusqu'à pointer l'angle d'un carré. Ces lignes s'estompent au fur et à mesure que le tableau se construit. Il faut une étude de cette Géométrie pour révéler les cordes de la composition, mais elles sont toujours présentes en tant que traces de l'attention permanente de l'artiste pendant toute l'histoire de l'art.

    Cézanne anticipe le cubisme: il fut le pont entre la fin de l'impressionnisme et le cubisme. Cézanne était intéressé à la simplification des formes naturelles en leurs formes géométriques essentielles. Comme les peintres cubistes, il a voulu traiter de la nature par le cylindre, la sphère et le cône (un tronc d'arbre peut être conçu comme un cylindre, une tête humaine comme une sphère, etc.).

    Plus tard dans le XXe siècle, l'abstraction géométrique est par essence, l'un des principaux mouvements de l'art contemporain, en imposant ses formes comme un langage universel.

    Le mouvement prend naissance en Europe du Nord et de l'Est. L'influence d'artistes pionniers de l'abstraction géométrique a dépassé les frontières nationales et a rayonné en Europe.

    Dès 1910, des artistes tels que Kandinsky, Kupka, Mondrian ou Malevitch ont renoncé à la figuration. A la recherche d'une expression universelle, ils ont créé un nouveau langage formel, où la ligne, la forme géométrique et la couleur devenaient par eux-mêmes signifiants. L'art abstrait est devenu concret « parce que rien n'est plus concret, plus réel qu'une ligne, qu'une couleur, qu'une surface ».

  •  

     

    LE REVE EN PEINTURE
  •  

     

    Le reve de picasso

     

    La Renaissance a connut une période d’interrogations très riche sur le sujet. Les artistes ne peignent pas leurs propres songes; ils s'inspirent de récits mythologiques ou religieux.

     Le songe est plutôt perçu comme une source d’inspiration, un processus créateur. A la Renaissance, on est convaincu que le rêve nous met en communication avec l’au-delà.

    La religion occupe une place importante dans la société de l'époque, et la Renaissance voit naître de nouveaux mouvements religieux comme le protestantisme et le calvinisme. Sans surprise, une multitude de saints et de figures divines viennent peupler les tableaux.

     Le songe revêt donc une dimension prophétique.

    Les premiers peintres préromantiques annoncent un changement des sujets explorant l'intériorité de l’être : Goya s’est appliqué à représenter des sujets que l’on ne peut pas voir mais liés à l'expression du ressenti, du sentiment, du rêve. Le fantastique est présent dans une ambiance et une esthétique mêlant mélancolie, pathétisme et sentiment de nostalgie.

    Le symbolisme est un mouvement artistique d'origine française de la fin du 19e siècle. Les œuvres symbolistes s'inspirent de la spiritualité, de l'imagination et des rêves.

    Dans la littérature, le style a fait ses débuts avec la publication des Fleurs du Mal, en 1857, de Charles Baudelaire.  Ce nouvel esthétisme du symbolisme est développé par Stéphane Mallarmé et Paul Verlaine.

    Ces tableaux de la nature, les actions des humains, les rêves  sont des images sensibles, destinées à représenter l'idéalisme des peintres et leur affinité avec des croyances ésotériques.

    Peinture métaphysique :  la métaphore et le rêve deviennent les bases de cette transposition de la réalité au-delà d'une logique habituelle. Contraste entre la précision réaliste des objets et de l'espace et l'atmosphère lyrique et évocatrice.

    "Surréalisme" : Ce mouvement date de 1924, juste après la première guerre mondiale, année de publication du « Manifeste du surréalisme » par André Breton. Cette école a pour particularité de faire appel avant tout au rêve, à l’imaginaire, à la folie et à l’inconscient de chacun. La plupart du temps, un tableau surréaliste est une toile généralement figurative traduisant un rêve de son auteur, rompant ainsi avec le conformisme littéraire pour libérer le langage de toutes les entraves de la morale ou de la conscience. Ce mouvement artistique lutte de ce fait contre les valeurs reçues, libérant l’artiste du contrôle de la raison : rien ne doit être calculé. Les surréalistes sont influencés par la Psychanalyse Freudienne émergente.

     

    Tableau avec quelques noms de grands artistes qui représentent les mouvements cités

LUMIERES

Lumières baroques :

Dirigée, symbolique,  venant de l’extérieur du tableau (Vermeer De Delft, Caravage, Zurbaran, Velázquez) ou de l’intérieur du tableau (Georges de La Tour)

La lumière mystique de romantiques, (Delacroix, Géricault, Turner)

Réalisme de

Lumières Naturelles,

aube ou coucher  de

soleil (Millet, Courbet)

Lumières impressionnistes fugitives avec Corot, Renoir, Monet

Lumières modernes avec E Hopper. Ligth Art avec Moholy Nagy, D Flavin ou Osborne

 

MOUVEMENT

Mouvement dans l'antiquité: Grèce :( Discobole de Myron)

Renaissance et mouvement (Botticelli, Michel Ange, Bruegel)

Baroque dynamique

mouvement

avec Rubens et

Caravage

 

Mouvement et Art contemporain:

Futurisme (Balla)

L’expressionnisme abstrait de Pollock L'art cinétique de

(Tinguely, Soto, Cruz-Diez)

 

 

GEOMETRIE

Géométrie dans l'art renaissance: compositions pyramidales  Raphael,  Véronèse)

Géométrie du baroque spirales  avec Caravage.

 

Le romantisme

des diagonales avec

 Delacroix, Géricault,

Géométrie Pré impressionniste de Cézanne

Cubisme analytique de Picasso et Braque

Cubisme Synthétique de Gris, Cubisme orphique de Delaunay

Abstraction géométrique avec Kandinsky.

Voir Mondrian, Rothko.

Art Minimaliste

REVE

 

Le rêve Renaissance avec Durer ou Bosch

Pré romantiques avec GOYA Voir aussi FUSSLI et BLAKE.

Symbolisme avec

Redon, Moreau, Klimt.

Métaphysique De Chirico et Carra.

Surréalisme avec Magritte, Dali, Ernst, Picabia.

 

 

 

Gericaultradeaumeduse

 

Andréa Foltête, animatrice de l'atelier

 

Programme Atelier Photos

PROGRAMME ATELIER PHOTOS

GROUPE I

> Approche sur les notions de Droit d’Auteur et du Droit à l’Image.

> Argentique et numérique : grain ou pixel, toute une histoire.

> Boîtiers compact, reflex, les objectifs (focales)…

> Les modes d’utilisations (M - P - S -).

> Sensibilité (ISO), la lumière (naturel et flash), balance des blancs et la température de la couleur.

> Notion de profondeur de champ et sa relation à l’ouverture du diaphragme, la focale, et distance du sujet.

> Vitesse et mouvements.

> Résolution de l’image, les modes (JPEG, TIFF, EPS, RAW…), poids de fichiers et formats d’enregistrements.

> Cadrage et analyse de l’image…

> Optimisation de l’image, retouches, correction chromatique, classements…

>Approche des logiciels  (GIMP, PHOTOSHOP).

 

Les cours se dérouleront comme suit (modifiable selon le contenu et l’objectif de la séance):

> Présentation théorique (1h)

> Exercices de prises de vue (1h)

> Analyse de vos photos (30 mn)

> Matériel: amenez votre appareil photo avec batterie chargée, trépied et carte mémoire vidée.

> Ordinateur portable (si possible)

 

Divers sujets seront abordés, et des travaux pratiques à réaliser selon un cahier des charges précis tels que:

> Le paysage

> L’architecture

> Le portrait en extérieur

> Le reportage

> Le spectacle

> Le sport

> Photo de nuit

> La nature morte


Pour le premier cours, amener quelques réalisations photographiques.

Couche ile de batz

GROUPE II

Rappel sur les modes d’utilisations (M - P - S - A).

> Sensibilité (ISO), la lumière (naturel et flash), balance des blancs et la température de la couleur.

> Notion de profondeur de champ et sa relation à l’ouverture du diaphragme, la focale, et distance du sujet.

> Vitesse et mouvements.

> Résolution de l’image, les modes (JPEG, TIFF, EPS, RAW…), poids de fichiers et formats d’enregistrements.

> Cadrage et analyse de l’image…

> Optimisation de l’image, retouches, correction chromatique, métadonnées, classements…

> Photomontage, approche des logiciels (GIMP, PHOTOSHOP, Lightroom…).

 

Les cours se dérouleront comme suit (modifiable selon le contenu et l’objectif de la séance) :

> Présentation théorique (1 h)

> Exercices de prises de vue (1 h)

> Analyse de vos photos (30 mn)

> Matériel : amenez votre appareil photo avec batterie chargée, trépied et carte mémoire vidée.

> Ordinateur portable (si possible)

 

Divers sujets seront abordés et des sujets seront à traiter selon un cahier des charges précis, tels que :

> Le paysage

> L’architecture

> Le portrait en extérieur

> Le reportage

> Le spectacle

> Le sport

> Photo de nuit

> La nature morte

> Découverte du studio photographique (éclairages, prise de lumière, mise en scène, portraits, nature morte, matière (verre, cuir, métal…).

Amener quelques réalisalions photographique  s pour le premier cours.

Cuisine enfants

CUISINE ENFANTS

Herman 2

CALENDRIER ET PROGRAMME

 

13 octobre: pizzas                                         11 €

 

  10 novembre: tarte au citron meringuée                        11 €

 

   8 décembre: recettes autour de la feuille de brik                11 €

 

  12 janvier: la pâte à choux (chouquettes)                      11 €

 

   2 février: Burger breton                                   11 €

 

   8 mars: moelleux au chocolat                               11 €

 

  26 avril: la fougasse                                       11 €

 

  10 mai: les macarons au chocolat                             11 €

Herman

Cuisine

CUISINE

PROGRAMME ET CALENDRIER

 

           15 septembre: saltimbocca de veau au basilic et mozzarella                                    16 €

 

           20 octobre  : duo fraise rhubarbe                                                         16 €

         

           17 novembre: apéritif dînatoire                                                           21 €

       

           15 décembre: le foie gras  (macaron au foie gras, terrine de foie gras aux pommes et jambon de pays)+ou-31 €

 

           19 janvier  : les macarons                                                               16 €

 

           16 février  : filet mignon de porc farci aux agrumes                                           16 €

 

           15 mars   :  passion, coeur de framboise                                                   16 €

     

           19 avril   : preparer, cuisiner un poisson                                                   19 €

   

           17 mai   : tarte fine aux fruits                                                            16 €

 

Les tarifs sont à titre indicatif, ils peuvent varier un peu selon les cours des achats

Scrapbooking

SCRAPBOOKING

Scrap

Découverte et initiation au scrapbooking
 

Proposition d'ateliers « enfants » et « adultes »
 

Loisir créatif qui consiste à créer, décorer la couverture et les pages
 

D’un album photo, de cartes, et autres petites surprises...
 

« Ateliers enfants »
 

• 1 carnet de notes
 

• petit paravent 3 photos
 

• cartes de Noël
 

• cartes à « tirette »
 

• album accordéon
 

« Ateliers adultes » (selon désirs des participants)
 

Carte à « tirette » 4 photos
 

Initiation à la mise en page et
 

Réalisations de pages en scrap européen
 

Petit album photo personnel
 

Cadre 30/30, mise en page de photos selon la méthode européenne + déco
 

Les dates et horaires de ces ateliers seront à définir en fonction des
 

personnes Intéressées (4 personnes maximum par atelier)

Scrap 2

« L’art de mettre en valeur ses photos en les introduisant
 

dans une page
 

décorée sur un thème choisi. Ce loisir (très) créatif permet de présenter ses photos de
 

manière beaucoup plus esthétique  qu'un album photos classique.

 

 

 

Généalogie (détails)

GENEALOGIE (détails)

Visuel genealogie

Texte communiqué par Thomas Paulmier destiné à aider les participants à se familiariser avec cette discipline.

 

Comment commencer votre généalogie : Partez du bon ancêtre !

 

Partez du plus ancien ancêtre dont vous connaissez le prénom et nom, ainsi que la date (ou époque) et lieu (commune) de décès.

Il s'agira généralement de votre grand-père ou de votre arrière-grand-père (en fait du grand-père du dernier vivant).

Pour bien apprendre la technique, choisissez parmi les familles dont vous descendez – entre celles de votre père, de votre mère et de vos grands-parents – une lignée ne présentant pas de difficulté majeure ou qui vous mettrait en situation particulière.

Choisissez une lignée également « proche » de vous au plan géographique, originaire de votre région de résidence ou de séjour, ou encore d'un département dont les archives sont disponibles en ligne.

Vous vous efforcerez ainsi d'éviter – du moins dans un premier temps – les cas particuliers :

  • les ancêtres étrangers et ceux nés hors de France métropolitaine

  • les enfants naturels et les enfants trouvés et adoptés

  • les Parisiens

  • les ancêtres protestants

  • les ancêtres juifs

  • les ancêtres nobles

Les Parisiens

Les archives de l'état civil antérieures à 1860, y compris les registres paroissiaux, ayant disparu en 1871 dans l'incendie de l'Hôtel de ville par les Communards, on devra recourir, en complément de l'état civil reconstitué, à d'autres sources (archives notariales, Enregistrement…).

 

Comment commencer votre généalogie : Allez au bon endroit !

 

Sauf exception, on ne commence pas sa généalogie sur Internet, mais directement sur les archives, et d'abord sur les registres d'état civil, qui sont conservés à la fois dans les mairies et aux Archives départementales.

Le débutant ne doit aller ni aux Archives nationales, ni à la Bibliothèque nationale de France, mais dans une mairie ou un dépôt d'archives, où il consultera les registres de l'état civil d'une commune précise, à condition d'avoir un point d'ancrage pour commencer son enquête (ce point d'encrage sera généralement une date et un lieu de décès, de mariage ou de naissance).

Attention : sauf exception, les recherches généalogiques ne se font pas par correspondance, en écrivant dans les mairies ou aux Archives départementales.

Les Archives départementales

Les Archives départementales sont des services dépendant des conseils généraux.

On en compte donc un dans chaque département, généralement au chef-lieu.

Ce service public est ouvert à tous et d'accès gratuit. Les horaires d'ouverture et conditions de travail peuvent cependant varier d'un dépôt à l'autre.

On y trouvera entre autres les archives de l'état civil et celles des notaires, ainsi que d'autres documents, comme recensements, archives notariales, archives fiscales, sachant que tous y sont

La moitié de ces dépôts proposent des archives consultables en ligne.

 

Comment commencer votre généalogie : Exploitez la bonne source !

 

Le généalogiste va à la fois mener une enquête, au travers des archives, et faire œuvre d'historien. Il va donc devoir exploiter des documents divers, qu'il devra connaître, afin de savoir choisir celui dans lequel il pourra trouver l'information recherchée. Il pourra ainsi utiliser :

  • les registres de l'état civil

  • les archives des notaires

  • d'autres sources

Les registres de l'état civil

Créé en 1793, l'état civil est tenu par chaque mairie en double exemplaire. Ses registres contiennent essentiellement – mélangés ou non – des actes de naissances, mariages et décès.

Dès 1803, ils ont été assortis de tables annuelles et surtout de tables décennales alphabétiques – ou abécédaires, qui constituent un outil capital, permettant de rechercher les actes.

Tous ces documents sont librement communicables : sans délai pour ceux de décès, et au-delà de 75 ans pour les autres.

Avant 1793, on travaillera sur les registres paroissiaux, réunissant actes de baptêmes, mariages et sépultures. Tenus eux aussi en double à partir de 1667, et qui sont parfois plus anciens.

Les registres d'état civil et paroissiaux sont en principe conservés dans les mairies et/ou aux Archives départementales où ils sont consultables gratuitement. Il n'est en revanche pas possible de demander aux personnels des mairies ou des Archives d'effectuer des recherches à votre place.

Sachez que certains dépôts d'Archives départementales proposent des archives numérisées en ligne, généralement d'accès totalement gratuit.

Actes de naissances, mariages et décès

Chaque acte contient différentes informations, qui seront autant d'indices à exploiter lors de votre recherche, pour ricocher d'acte en acte.

Les actes de naissance seront en fait les moins importants, pour remonter une filiation. On leur préférera ceux de mariage, qui indiqueront date et lieu de naissance et filiation et ceux de décès, donnant en principe les filiations, les lieux de naissance et les dates de naissance ou plus souvent les âges (parfois approximatifs).

Les registres paroissiaux

Tenus en principe en double exemplaire (à partir de 1667), ils sont parfois plus anciens et peuvent remonter jusqu'à la fin du XVIe siècle. On y trouvera des actes de baptêmesbénédictions nuptiales et sépultures, au contenu plus ou moins riche et détaillé. Ils sont dépourvus de tables, ce qui oblige à lire tous les actes !

Les tables décennales

À côté de tables annuelles, on trouve des tables décennales, tenues, elle aussi, en double exemplaire, qui ont été soit intégrées aux registres soit reliées séparément.

Instaurées en principe en 1803, elles portent sur des périodes de dix ans (1803-1812, 1813-1822...) et ont souvent été longtemps plus abécédaires qu'alphabétiques, les patronymes y étant seulement classés par lettre initiale, et ce n'est généralement qu'à partir de 1913 que celles des mariages ont prévu les entrées alphabétiques aux deux noms des époux.

Les archives des notaires

Versées en principe en série D des Archives départementales, on y trouvera notamment :

  • les contrats de mariage, autrefois de règle dans tous les milieux, permettront de palier des lacunes d'état civil et parfois de remonter au-delà des sources classiques

  • les testaments, nous plaçant au cœur des mentalités d'autrefois

  • les inventaires après décès, qui vous décriront notamment la maison et le mobilier de vos ancêtres

  • divers actes (baux, ventes, partages…)

Les autres sources

Selon les cas et les situations, vous pourrez également travailler sur :

  • les recensements, précieux aussi bien en cas de blocage dans une généalogie ascendante que descendante.

  • les archives diocésaines, précieuses en cas de lacunes d'état civil et dans certains cas de blocages en recherches ascendantes.

  • les déclarations de successions : un des seuls documents permettant de savoir ce qu'un couple avait eu comme enfants

  • les listes électorales, précieuses dans divers cas de blocages, tant en recherches ascendantes que descendantes.

  • le cadastre, surtout utile en cas de blocages en recherches descendantes.

  • les archives judiciaires, renseignant sur la vie quotidienne et sociale de nos ancêtres

  • les archives fiscales, surtout utiles pour situer des ancêtres au plan socio-économique (étaient-ils riches ou pauvres ?)

  • les archives militaires (les seuls documents à fournir des descriptions physiques).

    Pour les ancêtres Poilus, pensez au site Internet Mémoire des hommes.

     

     

Contenu des actes de naissance

  • nom et prénom(s) du nouveau-né,

  • date, heure et lieu de naissance,

  • noms et prénoms, professions, état matrimonial (mariés ou non) des parents, avec leurs âges, remplacés à partir de 1922 par leurs date et lieu de naissance,

  • identités des déclarants et témoins.

Mentions marginales :

  • reconnaissance et légitimation,

  • R.C. (= Répertoire civil : majeurs sous tutelle ou curatelle),

  • depuis 1897, date et lieu des mariages et divorces, avec les nom et prénoms du ou des conjoint(s),

  • depuis 1945, date et lieu du décès.

     

Contenu des actes de mariage

Ils indiquent pour chaque époux :

  • nom, prénom(s), profession et domicile,

  • date et son lieu de naissance,

  • filiation, avec précision éventuelle du prédécès des parents,

  • situation matrimoniale (veuf ou divorcé),

  • à partir de 1850, référence d'un éventuel contrat de mariage,

  • identités (noms, prénoms, professions) et autrefois âges et éventuels liens de parenté des témoins,

  • parfois, une légitimation (déclaration par laquelle un des époux ou les deux déclarent légitimer un enfant naturel né avant le mariage) ?

    Mention marginale : divorce (date et tribunal).

     

Contenu des actes de décès

  • date et lieu du décès,

  • nom et prénom(s) du défunt, ses professions et domicile,

  • statut matrimonial (veuf, époux ou divorcé et de qui),

  • filiation, avec précision du prédécès des parents,

  • date et lieu de naissance.

    Attention : ces deux dernières rubriques, qui n'ont été obligatoires qu'à partir de 1823, étaient souvent mal renseignées, lorsque les déclarants étaient mal informés.

     

Contenu des actes de baptême

  • dates de naissance et de baptême,

  • nom et prénom(s) du nouveau-né,

  • noms, prénoms, domicile et professions des parents,

  • identités des parrains et marraines (noms, prénoms, éventuellement professions et domiciles, liens de parenté).

     

Contenu des actes de bénédiction nuptiale

Ils ont beaucoup varié. Jusque vers 1660-70, ils se bornent souvent à énoncer les noms et prénoms des époux, pour indiquer ensuite :

  • leur filiation (avec également la mention des éventuels prédécès éventuels des parents),

  • l'identité des quatre témoins requis, avec professions, domiciles et liens de parenté.

  •  

Contenu des actes de sépulture

Extrêmement sommaire, ils se bornent à indiquer :

  • date et lieu de décès et d'inhumation,

  • nom et prénom du décédé, profession, âge (souvent très approximatif !),

  • identités des témoins (avec professions, domicile et liens de parenté).

Ils n'indiquent pratiquement jamais ni filiation ni lieu de naissance.

 

Comment commencer votre généalogie : Suivez la bonne méthode !

 

Procédez selon 3 étapes !

1) Faîtes une petite enquête préliminaire, elle vous fera presque toujours gagner beaucoup de temps !

  • Inventoriez les papiers de famille, sans oublier les faire-part et les photographies de famille.

  • Interrogez les membres de votre famille – surtout les doyens, et cela sans attendre !

2) Identifiez le plus ancien ancêtre connu, l'ancêtre dont vous connaissez les lieux et date (ou année) de décès, et écrivez à la mairie de son lieu de décès, pour demander une copie de son acte de décès (n'oubliez pas de joindre une enveloppe timbrée à vos nom et adresse). Cet acte de décès vous apprendra :

  • date et lieu de naissance de cet ancêtre

  • les noms et prénoms de ses parents

3) Ecrivez alors, de même, à la mairie de son lieu de naissance, pour lui demander une copie de son acte de naissance.

Cet acte de naissance ne vous dira pas où sont nés ses parents, se contentant d'indiquer leurs âges. C'est là que la recherche proprement dite va commencer.

Concrètement : la "bonne méthode"

Devant un acte de naissance n'indiquant pas les dates et lieux de naissance des parents de l'enfant, ne vous découragez pas ! Vous êtes en situation tout à fait normale, puisque ce n'est qu'à partir de 1922 que cette information a été prise en compte.

En fait, c'est ici que vos recherches à proprement parler vont commencer. Pour savoir où et quand est né le père de l'enfant, il vous faut le rechercher, en suivant la bonne méthode.

Evitez l'erreur fatale que commet tout débutant, consistant à rechercher l'acte de naissance du père dans la commune où est né le fils.

Pour remonter le temps, oubliez les actes de naissance : ce sont les moins importants !

Préférez ceux de mariages et de décès, et commencez par rechercher, dans la commune où est né l'enfant, l'acte de mariage de ses parents. Recherchez-le dans les années précédant la naissance et en fonction de l'âge des parents, en utilisant les tables décennales. Grâce à ces tables, la recherche d'un acte est facile et rapide.

Si vous trouvez cet acte, il vous dira où et quand votre ancêtre était né et de qui il était le fils. Si vous ne le trouvez pas, cherchez un autre acte ou un autre document pouvant vous l'apprendre : acte de décès du père, recensement, liste électorale…

Telle est la méthode de base, qui se répètera à chaque nouvelle génération, vous faisant ainsi ricocher d'un acte à un autre.

Quelques principes à connaître

La mémoire familiale est généralement courte et peu fiable : elle peut se tromper ou avoir involontairement déformé certains souvenirs. On se méfiera aussi de certaines « légendes » (on aurait des ancêtres nobles ; on aurait perdu une particule ; la famille serait d'origine étrangère), qui peuvent induire en erreur et que les recherches feront souvent tomber.

Jusqu'au début du XXe siècle, les noms de famille n'avaient pas d'orthographe : dans un seul et même acte, une même personne pouvait voir le sien orthographié de deux à trois façons différentes : Dupont et Dupond ; Houdard et Oudart ; Delaplace, Laplace et Place… Vous pouvez donc parfaitement être cousin proche avec un homonyme, dont le nom s'orthographie différemment du vôtre ! Ni la particule ni le blason ne sont des preuves de noblesse :

  • bien des familles nobles n'ont jamais eu de particules,

  • la plupart des familles aisées ajoutaient autrefois à leur nom celui d'une terre, relié par la préposition « de », sans pour autant avoir été anoblies,

  • sous Louis XIV, on avait enregistré des blasons pour beaucoup de familles aisées.

  • Gene

  •   Registres paroissiaux + état civil 
      Registres d'état civil ou de catholicité XIXe siècle +/- tables décennales 
      Registres paroissiaux seuls + tables décennales 
      Tables décennales seules                                      € : accès payant

Expatriés : Ecosse

EXPATRIES: ECOSSE

London celtic map 0

 

 

Les Français n'hésitent plus à partir à l'étranger pour travailler ou étudier.

Comment vivent-ils cette expérience ?

Voici celle de Margot et Mathias.

Abdallah Akremi.

Lire la suite

Contrainte et Education II

CONTRAINTE ET EDUCATION II

Enfant

Avant de poursuivre la publication de l'article proprement dit, nous commencerons par vous éclairer dans un premier temps sur les sigles utilisés, et dans un second temps, "L'appel à auteurs" de la revue "Le Sociographe" ayant motivé la rédaction de l'article de Jean JAGUT. Enfin, vous trouverez ensuite le début de son récit.

Voici :

Lire la suite

Mon Australie IV

MON  AUSTRALIE IV

Australie

Voici la suite et la fin du voyage en Australie de Fanny et Muriel.

Lire la suite